EDITO

Hello mes petits Kiwis

Trois petits mois de silence durant lesquels l’envie d’écrire n’était pas présente. Maintenant, vous commencez à me connaître : je suis une inconstante pure et dure. Ces trois mois d’absence ne signifient pas que je suis restée sans rien faire. J’ai beaucoup écrit, j’ai capturé un tas de photographies et j’ai continué de cogiter sur des projets permettant de mêler mots et images. Côté photographie, je me débrouille pour évoluer et propager mon travail de manière sobre et percutante. Je parviens à collecter des retours, positifs pour la majorité, dont je me sers pour faire grandir ma passion.

Ces prochaines semaines seront déterminantes. En effet, quelques rencontres avec des professionnels sont au programme afin de voir si des collaborations sont possibles. Pour le moment je reste « secrète » sur tout cela, mais s’il y a des débouchés, promis je vous raconterai tout en détail ! Ce que je peux vous dire, c’est que je suis énormément touchée par la confiance que certaines personnes m’accordent pour réaliser des clichés (concerts, entreprises, tourisme, etc). Je suis loin d’être une professionnelle de la photographie, et à chaque fois je me sens investie d’une mission de la plus haute importance. Je me fout une pression de dingue tant j’ai peur de ne pas être à la hauteur et de décevoir ces personnes qui comptent sur moi. C’est pour cette raison, tous les projets qui se dessinent actuellement sont un immense bol d’air et de regain d’assurance quant à mes espoirs. Je réapprend à croire en moi-même et j’essaie de donner une pleine liberté à ma créativité. Ce n’est pas simple lorsque l’on est quelqu’un de réservé, mais l’idée d’être poussée en avant, de pouvoir plonger corps et âme dans cette passion, c’est tellement réconfortant !

Publicités