« Crée c’est détruire »

A force de voir de magnifiques créations sur la toile, j’ai craqué pour le célèbre « Wreck This Journal » de Keri SMITH. Je ne suis pas du tout du genre à acheter tous les derniers trucs et gadgets à la mode, mais je dois avouer que ce petit livre me faisait de l’œil depuis un bon moment. J’ai adopté la version française (un peu par flemme il faut le dire), qui reprend à peu près les mêmes pages que dans la version originale.

ILLUSTRATION_Propriété de Marin

——–Quel est le concept de « Wreck This Journal » ? Le but est de déglinguer le journal en question, tout en mettant à contribution sa propre créativité. Pour parvenir au résultat de destruction (plus ou moins) artistique, chaque page contient une consigne. Par exemples : « remplissez la page uniquement de rond », « coudre cette page », « fais une ligne sans fin », « fais un dessin très moche », « frottez cette page avec de la terre », etc. Ces petites phrases sont vraiment toutes bêtes, mais c’est justement cette simplicité qui conduit le détenteur du carnet à dépasser les limites de la consigne, en usant de son imagination. En cliquant sur ce lien, je pense que ça sera plus concret à vos yeux.

D’ailleurs, c’est en regardant ce que les gens avaient fait de leur propre carnet, que le projet de destruction a commencé à m’intéresser. Puis je me suis dit : « allez, à mon tour d’être créative et de faire une œuvre à mon image ». Il est vrai que j’ai une imagination débordante et ma créativité peut être sans limite (si je m’en donne les moyens). En plus, j’adore ce genre de truc permettant de tuer le temps artistiquement. Je trouve que c’est un bon moyen pour s’évader. A partir d’une simple phrase, c’est fou le monde que nous pouvons nous créer !

——–• La découverte du carnet. Le 18 Février 2014, c’est avec grand plaisir que j’ai ouvert ma boite aux lettres et ai découvert le colis contenant mon « Wreck This Journal ». Manque de chance pour moi, j’étais ENCORE en plein dans les révisions pour les examens…Il m’a donc fallu attendre d’avoir du temps libre pour explorer mon carnet. La tentation était quand même bien trop grande pour que je laisse le pauvre journal, seul, en attendant d’avoir un peu de temps à tuer ! Je me suis finalement accordé une petite pause, ne serait-ce que pour feuilleter, une à une, les pages et imaginer comment je pourrais « répondre » aux consignes. Lorsque j’ai enfin pu me consacrer entièrement à mon journal, mon premier reflex a été de prendre mes crayons de couleurs et de raviver les lettres du titre en première page. Jusque-là rien de véritablement transcendent mais, une simple page en noir et blanc qui gagne en couleurs, c’est quand même bien plus sympa à regarder !

ILLUSTRATION_Propriété de Marin

Après le coloriage tout bête tout simple, je me suis attaquée à suivre l’une des consignes du carnet, choisie au hasard. C’est tombé sur : « Verse, renverse, fais goûter, crache, jette ton café ICI ». Ma première idée a été de faire une grosse tache de café en la crachant en plein milieu de la page. Huuuumm, comment dire ? Le café lyophilisé, bien concentré, c’est marrant mais c’est horriblement dégueulasse ! Vive le vieux goût amer qui reste en bouche pendant plusieurs heures. Si jamais vous souhaitiez faire de même, voici quelques conseils : en crachant cela met du café partout, mettez donc de vieux habits (ou une blouse) et allez dans un endroit que vous pourrez salir en toute impunité. Attention à la manière dont vous tenez votre carnet. En effet, il en prend plein la poire car le café s’infiltre partout, partout, partout ! Veillez à isoler la page de création du reste de l’ouvrage (emballer les autres pages dans de la cellophane par exemple). Une fois sec, le résultat est assez sympa. Pour donner un peu plus de style, tout en restant dans la thématique du café, vous pouvez décorer votre page. Pour la mienne, j’ai réutilisé les sticks qui ont servi pour la grosse tache. J’ai aussi collé quelques grains, puis avec un fond de café bien dosé (pour que la couleur ne soit pas trop claire) et le rebord d’un verre, j’ai fait des ronds afin de rappeler les traces que les tasses laissent parfois sur la table. J’ai aussi soufflé sur le surplus de gouttes pour un effet « feu d’artifices ». Après un long temps de séchage, je suis relativement contente du résultat.

ILLUSTRATION_Propriété de Marin


D’autres pages seront à découvrir dans de futurs articles, à mesure que j’avancerai dans la destruction du journal.
Possédez-vous le Wreck This Journal ? Ça donne quoi ?
Publicités

3 réflexions au sujet de « « Crée c’est détruire » »

  1. Ping : Wreck This Journal #2 : la page complètement timbrée ! |

    1. In Marin's Head

      J’ai fait quelques pages, mais sans plus. Je n’avais plus trop de temps pour m’en occuper et à vrai dire…je n’y pensais plus trop ^^
      Lors de prochaines vacances, j’essaierai de m’y remettre un peu.

      J'aime

La parole est à vous

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.