Résolutions de la nouvelle année : objectifs sérieux ou lubies passagères ?

Une année se termine à peine, qu’une autre vient déjà prendre la relève. Pour beaucoup, c’est « l’heure du bilan ». Un bilan qui va venir résumer les douze derniers mois. Un point sur nos réussites, nos échecs, sur ce que l’on aurait pu faire ou ce que l’on aurait dû s’abstenir de faire. Une occasion se présente alors, celle de faire table rase de certaines choses, d’en commencer ou d’en poursuivre d’autres. C’est ce que l’on appelle, très généralement, les RÉSOLUTIONS.

bloc_espacebloc_espaceDe plus en plus, cette coutume de dire : « ah tiens cette année je me promets de faire ceci, cela », m’intrigue, moi qui ne suis pas du tout du genre à considérer la nouvelle année comme une remise des compteurs à zéro. En commençant cet article, j’étais tentée de vous demander si vous preniez un petit carnet et y notiez ce que vous souhaitez faire, souhaitez avoir, etc. Puis, je me suis dit que si vous étiez comme moi, vous vous en ficheriez probablement. C’est pour cela que j’ai préféré m’orienter vers la nature même des résolutions, cherchant à savoir s’il s’agit toutes de décisions mûrement réfléchies et menées à leur terme, ou bien, si elles sont prises sur un coup de tête et, de ce fait, oubliées en cours d’année.

Pourquoi parle-t-on de prendre de « bonnes résolutions » lorsque qu’une nouvelle année pointe son nez ?

Il s’agit certainement d’une occasion, pour certaines personnes, de faire table rase des 360 et quelques jours qui viennent de s’écouler ?! Peut-être espèrent-elles remettre les compteurs à zéro et partir sur de nouvelles bases, plus saines. Ainsi le 1er Janvier est souvent considéré comme étant la date symbolique d’un nouveau commencement. Ce jour précis permettrait alors de faire le point, en prenant des résolutions qui amélioreront notre vie.

Le fait de prendre des résolutions, ne serait-il pas une manière de se fixer des objectifs, à réaliser au cours de l’année à venir ?

Effectivement, pour la plupart des gens, une résolution n’est rien d’autre qu’un objectif (par exemple : réussir à décrocher sa licence, avoir son permis, trouver un nouveau travail, etc). Ces objectifs ne sont pas obligatoirement applicables dès le 1er Janvier. Cependant, leur but est d’être réalisés avant le 31 Décembre. Parfois, notre ambition est-elle que nous voudrions décrocher la Lune…cela restant, cependant sans succès. Alors, ce qui est bien avec toutes ces résolutions, c’est qu’on peut les revoir avec plus de modestie. Voyez-vous, même si je suis du genre à me moquer éperdument de ces « nouveaux départs », que je ne fais aucune « to-do-list-pour-les-52-futures-semaines », dès le tout premier jour de l’année je prévois quand même certaines choses à accomplir. Or, cela vient au gré de mes envies et de mes besoins. Bien évidemment, tous ces objectifs ne s’accompliront pas tous seuls ! Il faut aussi y mettre du sien afin obtenir toute la satisfaction espérée.

N’y a-t-il pas une remise en question de soi-même au travers de ces résolutions ?

Effectivement, une remise en question de soi-même peut se cacher derrière la prise de nouvelles résolutions, mais cela ne se retrouve pas chez tout le monde. Il ne faut pas négliger le degré de remise en question. Par exemple, pour arrêter de fumer ou valider son année à la faculté, une intense réflexion n’est pas forcément nécessaire. Au contraire, des projets qui vont venir modifier du tout au tout notre existence, ne seront pas à prendre à la légère. Prenons à titre d’exemple, le souhait d’avoir un enfant. C’est une décision qui doit être impérativement discutée. Il faut alors se demander si l’on est capable d’être père/mère, si l’on en a les moyens, etc.

Toutes les résolutions sont-elles de véritables objectifs à suivre ? Certaines ne seraient-elles pas plutôt un contre coup des fêtes, ou celui d’un bilan de l’année ?

Bien sûr, on retrouve de TOUT en matière de résolutions ! C’est d’ailleurs pour cela que la plupart changent d’année en année. Citons, en guise d’illustration, une chose récurrente : le régime d’après-fêtes. J’imagine que pour beaucoup, c’est juste histoire de se sentir moins coupables d’avoir englouti bûches sur bûches, avec entre les deux, un kilo de foie gras, quelques tranches de saumon, le tout arrosé de divers alcools. Qu’en sera-t-il dans trois mois ? AU REVOIR les bonnes résolutions ! On en revient vite au pot de Nutella et au pop-corn devant la télé ! De ce point de vue, on ne parlera pas de résolution sérieuse. A contrario, reprenons le même exemple vis-à-vis des personnes qui font un régime au quotidien, et qui chaque année, réévaluent leurs objectifs à atteindre. « Cette année j’ai réussi perdre une taille de pantalon. Alors maintenant, je vais essayer d’en perdre deux, et de m’accepter tel que je suis devant ce foutu miroir ». Là, oui, s’agissant de quelque chose qui est suivi et reconduis, nous pouvons parler de résolution sérieuse et accomplie.

Que fait-on de celles qui ont été prises les années passées (ont-elles été réalisées, étaient-elles vraiment sérieuses, les ressortons-nous encore cette année) ?

Comme il l’a été dit plus haut, le caractère des résolutions dépend de chacun. Nous pouvons très bien reprendre une résolution qui n’a pas été menée à son terme afin de la poursuivre. En effet, lorsque nous entreprenons des projets à long terme, il est évident que ceux-ci ne s’arrêtent pas pile au 31 Décembre. Nous sommes bien obligés de les réitérer, parfois sur quelques mois supplémentaires, voire sur plusieurs années (la construction d’une maison en est la parfaite démonstration). Les résolutions peuvent également s’apparenter à un amusement pour certains. Ils ne tiendront pas leurs objectifs et les oublieront, tout simplement. Enfin, il y a les résolutions que nous avons définitivement achevées. Elles resteront à tout jamais reliées à l’année de leur exécution, pouvant à cette occasion impacter (ou non) le futur.

Pourquoi certaines personnes s’obligent presque systématiquement à repenser leur vie au travers de ces résolutions ?

Pour certaines personnes, la nouvelle année ne peut pas débuter sans la prise de résolutions. Nous pouvons y voir comme un moyen de se rassurer, d’avoir des projets concrets. L’idée de se fixer des objectifs, permettrait de mieux avancer. C’est aussi par pure tradition, par habitude, que nous nous disons : « cette année, encore, nous allons prendre de bonnes résolutions ». Pour ma part, je ne m’oblige à rien et lorsque quelqu’un me demande : « c’est quoi tes résolutions ? », je me retrouve sans voix, parce que je ne planifie pas mon futur. Il y a bien évidemment des projets que je suis obligée d’avoir en tête parce que je les poursuis depuis pas mal d’années, mais autrement, 1er Janvier ou pas, les jours se suivent, ce n’est qu’une continuité. Pour moi, la nouvelle année n’est pas un prétexte pour quoi que ce soit. Si je dois réaliser des choses, durant les douze mois à venir, ce n’est pas dès le 01/01 que je peux tout mettre sur un planning, en me disant « tel jour, cela doit être bouclé ».

ILLUSTRATION


Vous fichez-vous de prendre de nouvelles résolutions ? Cela vous tient-il véritablement à cœur ?
Publicités

6 réflexions au sujet de « Résolutions de la nouvelle année : objectifs sérieux ou lubies passagères ? »

  1. Ping : Récapitulatif des articles de la semaine#12 – Autrement by Alexia

  2. Pêche & Églantine

    Ton article est extrêmement intéressant ! C’est vrai qu’habituellement je ne prends pas de bonne résolution en début d’année mais un peu tout au long de l’année. Et puis cette année j’ai eu envie de changer et je me suis fixée cinq choses que j’aimerais accomplir, on verra bien !
    En tout cas belle année à toi,
    Bisous,
    Pêche

    J'aime

  3. mermaidshark1

    Je trouve ton article assez marrant parce que j’ai eu cette conversation avec ma soeur pendant les fêtes de Noel. Elle a 21 ans et me disait que pour elle le meilleur moment pour les résolutions c’est Septembre. Elle vient de quitter l’école et du coup pour elle septembre rime avec renouveau.
    Je ne sais pas trop quoi penser des résolutions je suis le genre de personne qui va pas les tenir deux jours. Mais je trouve ça cool les gens qui s’y tiennent. Peut être que 2018 m’inspirera pour les résolutions 🙂

    J'aime

    1. In Marin's Head

      Coucou 🙂
      Bonne année 2018, avec plein de bonnes choses : santé, réussite, bonheur et tout le meilleur que je peux te souhaiter.
      Merci beaucoup pour ton passage ! Ta soeur n’a pas une si mauvaise idée que ça, après tout, le mois de Septembre est aussi synonyme de nouveau départ. L’essentiel c’est de s’accrocher aux projets que l’on espère réaliser de tout coeur. Le reste, après tout, c’est secondaire 🙂

      J'aime

La parole est à vous

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.