Parmi toutes les raisons qui me font aimer l’Ile de Ré, c’est bien sa faune et sa flore si riches. Elles marquent chaque saison de manière différente, à leur façon. Il y a toujours de quoi observer, de quoi PHOTOGRAPHIER. Au gré de nombreuses ballades sur la plage, dans les marrés, ou allant de ville en ville, la surprise est régulièrement au rendez-vous. Cet article est donc pour moi l’occasion de partager avec vous ces merveilles de la nature.

L’arrivée sur l’île est bien évidemment marquée par la traversée du pont, l’odeur de l’iode qui s’invite dans mes narines…mais c’est également le moment de retrouver mes chers baudets du Poitou. Beaucoup de gens les trouvent « moches », du fait de leurs poils. Pourtant, je trouve qu’ils ont un charme fou et une grande émotion dans les yeux ! En plus, ils sont hyper doux. Bref…ils sont si AUTHENTIQUES ! Puis il y a les chevaux d’Ars-en-Ré. Plantés sur leur îlot, entre les marais, j’ai l’impression de voir des équidés sauvages.

ILLUSTRATION_Propriété de Marin

 

ILLUSTRATION_Propriété de Marin

A quoi peut bien ressembler le bord de mer sans ses mouettes ? Attendez, ne me dites pas que vous avez essayé d’imaginer la scène ?! Nooooon, non, non et NON ! Je vous l’interdit. Certes, elles n’ont pas un cri qui est à leur avantage…mais sérieusement, c’est THE symbole maritime par excellence. Pour moi, c’est le genre de cri qui se veut rassurant. Lorsque j’entends les mouettes, je peux enfin souffler car j’arrive dans mon coin de paradis.

Évidemment, je ne laisse pas les goélands de côté ! Eux aussi ont droit à une place sur le blog (ne faisons pas de jaloux !).

ILLUSTRATION_Propriété de Marin

 

ILLUSTRATION_Propriété de Marin

Parlons de choses insolites. Aller sur l’Ile hors saison, c’est le synonyme exact de : « attention, nous allons rencontrer des trucs étonnants ». Une ballade sur la plage à été le prétexte pour tomber nez à nez avec ce poisson, dont les dents sont restées intactes. Après moult recherches, restées vaines, je ne sais toujours pas son nom. Donc, je fais appelle à votre culture. Si, à tout hasard vous connaissez son identité, faites-moi en part en commentaire !

ILLUSTRATION_Propriété de Marin

Puis il y a les cadavres de crabes abandonnés par la marrée. Nous les retrouvons éparpillés tout au long de la plage. En parlant de crabes…les baignades s’accompagnaient régulièrement de ces crustacés, en version miniature. Je voulais tous les sauver des rayons chaud du soleil. J’essayais de leur faire quitter la surface de l’eau, où ils risquaient de mourir, mais rien n’y faisait. Leur masse était tellement légère, qu’ils ne pouvaient que nager à la vue de l’astre solaire.

ILLUSTRATION_Propriété de Marin

Avez-vous déjà remarqué ces petites billes transparentes sur la plage ? Elles sont visibles le plus souvent à marrée basse. Alors toujours aucune idée ? Ce que je prenais au départ pour des méduses miniatures, sont en fait des œufs de seiches.

 

Découverte également propice à la photographie : la superbe chenille que vous voyez ci-dessus. Alors par contre, grosse déception concernant son futur. Voyant la bestiole, je m’attendais à ce qu’elle se transforme en un beau papillon coloré. Bah oui…mais pas du tout en fin de compte ! En faisant des recherches je suis tombée sur un petit papillon tout gris. La banalité son plus simple appareil.

Après, je ne vais pas aller me plaindre. Au contraire, la simplicité me conviens parfaitement, surtout lorsque je vois de quoi regorgent les buissons. Amis arachnophobes, vous pouvez d’ors et déjà passer à la suite…à moins que vous teniez absolument à ce que je vous présente ma copine l’épeire diadème (Araneus diadematus) ?! Juste entre nous : en recherchant le nom exact de la bestiole, je suis évidemment tombée sur les milliers de photos…étant « tellement » une « grande fan » des araignées, j’en ai choppé la nausée.

 

ILLUSTRATION_Propriété de Marin

Vous allez certainement me demander pourquoi j’ai foutu un coucher de soleil alors que depuis le début je vous parle de faune et de flore. Mirez le coin supérieur gauche de la photographie. Ce n’est pas un défaut de la lentille de l’objectif mais un nuage de moustiques…non pardon : de PUTAIN DE MOUSTIQUES ! De véritables « sérials-suceurs-de-sang ». Ce soir là, il était question d’aller photographier des cygnes (ci-dessous) et profiter du coucher de soleil. Le prix a été lourdement payé, puisque durant les jours qui ont suivi ma jambe avait doublée de volume, tant je me suis faite sucer (rooooh c’est coquinou ça) DÉVORER !

___ ASTUCE quand rien n’apaise les piqûres : ayant eu une bonne vingtaine de piqûres sur toute la jambe, je me suis enduite d’Apaisyl et autres crèmes contenant un antihistaminique. Le résultat était que ça continuait de gonfler, de gratter, de brûler et qu’il n’y avait aucune amélioration. Du coup, je me suis rabattue sur les remèdes de grand-mères, qui ont été radicaux. Je me suis badigeonnée de vinaigre blanc (et j’insiste sur le BLANC) à l’aide de compresses. J’ai laissé le produit agir et…OH MAGIE…en quelques heures j’ai retrouvé une jambe normale sans démangeaisons, sans sensation de chaleur atroce.

Cependant, je ne regrette pas d’avoir dû concéder de ma personne aux moustiques, car j’ai eu le privilège de photographier mes oiseaux préférés, ainsi qu’une oie sauvage.

 

L’Ile de Ré est également un excellent terrain de jeu pour réaliser quelques expériences photographiques. J’ai ainsi pu mettre en place des petits comparatifs « de jour / de nuit ». Les prises nocturnes ont été réalisées avec la seule et unique assistance d’une lampe torche.

Aux-Portes-en-Ré, il y a une tribu qui n’est vraiment pas des plus silencieuses. De jour comme de nuit (mais surtout lorsque le jour commence à décliner), les grenouilles entament un opéra qui, je pense, doit être assez incommodant pour les campeurs qui les ont juste à côté de leurs « logis » estivaux.

ILLUSTRATION_Propriété de Marin

Les bébêtes les plus impressionnantes sont les puces de mer (ou talitres – Talitrus saltator). La journée lorsque la marrée est descendante, n’avez-vous jamais remarqué tous les trous dans le sable et les petites choses qui sautent partout ? Il s’agit des crustacés que vous pouvez voir sur la photographie ci-dessus. Même si physiquement les talitres inspirent au dégoût, elles détiennent un rôle écologique très important pour l’estran. Alors soyez attentifs et ne les tuez pas volontairement !

Si vous avez l’occasion de faire des promenades nocturnes sur la plage, je vous conseille d’avoir des chaussures. Le fait de archer pieds nus sur les amas d’algues pourrait vous réserver de grandes surprises. L’activité de nos chères puces de mer est accrue lorsque le soleil a tiré sa révérence. Comme vous pouvez le voir sur l’une des photographies ci-dessous, ce ne sont plus quelques puces sautillant ici et là…mais une réelle concentration de plusieurs centaines de ces crustacés. Nous retrouvons, avec ces derniers, des ligies (ligia oceanica) qui sont de la famille des cloportes. Le plus impressionnant que j’ai pu observer, ce sont ces concentrations sur les brises vagues. Ça grouillait de partout tant il y en avait, c’est comme si les murs de bétons bougeaient tous seuls.

 

Vous voyez ces escargots ? Pour moi, c’est plus que de simples gastéropodes. C’est un souvenir d’enfance. Avec mes parents lorsque nous allions en vacances sur l’Ile d’Oléron ou sur l’Ile Madame, je voyais les plantes recouvertes d’escargots (Theba Pisana de leur petit nom). Je trouvais cela tellement intriguant que ma mémoire en a été profondément marquée. Alors aujourd’hui, lorsque je vois des poteaux comme celui ci-dessous, je suis nostalgique et je retourne quelques années en arrières.

ILLUSTRATION_Propriété de Marin

 

 

Dans les venelles de Saint-Marin-de-Ré

ILLUSTRATION_Propriété de Marin

Le long de la citadelle

ILLUSTRATION_Propriété de Marin

 

Ballade au coucher du soleil et rencontre avec sa flore, rescapée de la marée.

ILLUSTRATION_Propriété de Marin

 

Le long de la plage de la Conche, les beaux jours arrivent.

ILLUSTRATION_Propriété de Marin


Besoin d’informations sur l’Ile de Ré ? Rendez-vous sur http://www.iledere.com

6 thoughts

La parole est à vous

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s