Mon dernier post musical remonte au 20 Février…quasiment un mois sans musique. A vrai dire, j’ai complètement laissé la planification de côté, tant je n’arrivais pas à écrire. Que ce soit pendant la semaine ou le dimanche soir : aucune inspiration, aucune envie. Il y a également eu la préparation pour les trente ans de mon frère. Un gros gros weekend avait été booké début Mars. Du coup ma soirée du dimanche, je l’ai passé à récupérer un peu de sommeil. Par la suite, c’est le boulot qui m’a occupé l’esprit…et pas forcément en bien. Depuis une quinzaine de jours, je suis épuisée moralement. Les collègues sont également dans le même état de fatigue. J’en parle très peu car, rares, sont les personnes qui comprennent cette situation. J’ai toujours l’impression que dans cette société, il est mal vu de dire que nous ne sommes pas épanouies dans notre travail et que ce dernier nous ruine la santé. J’ai le sentiment que nous passons pour des êtres faibles, bien que ça ne soit pas le cas. Je suis une battante ! Mais croyez-vous qu’il est normal de devoir, sans craquer, encaisser les insultes et les bagarres ? Oui je travaille dans le milieu scolaire, mais les élèves n’ont rien de « mignons », contrairement à ce que la grande majorité pense. Ils sont exécrables, provocateurs, insultants. Le respect ? Ce n’est pas un mot qui fait partie de leur vocabulaire. Les parents ? Ils leur donnent raison et les incitent à défier notre autorité. Vous voyez le tableau maintenant. Donc oui, depuis plusieurs jours, je craque, je perds pied, c’est le gros bordel dans mon esprit. Bien qu’ayant énormément pleuré et ayant peu dormi ces derniers temps, j’essaie malgré tout de faire bonne figure en continuant de sourire. J’essaie de ne pas baisser les bras en me persuadant que cela finira par s’arranger.

Ce samedi, je suis allée sur l’Ile de Ré, j’avais tant besoin de partir…partir au large, quitter le continent, la terre, le Limousin, le reste du monde. Ce n’a été qu’un petit aller retour, mais j’ai eu l’impression d’être partie durant trois ou quatre jours. C’est le seul jour durant lequel je n’ai pas eu de pensées sombres. J’ai également pu rire aux éclats : rire de la mouette qui cri, rire du conducteur que l’on double, rire du rire du concessionnaire, rire des blagues des gens, rire de moi-même. Une journée pour faire une coupure, pour sentir mon cœur battre, pour me sentir en vie. Cela m’a fait tellement de bien !

Hier soir, en rentrant chez mes parents, je chantais à tue-tête (très faux également !) dans la voiture comme pour m’empêcher de penser. Une fois arrivée à la maison, enfin, je pouvais me poser et poursuivre mon break. J’avais du courrier sur mon bureau. Je ne pensais plus du tout à la commande faites sur Amazon quelques jours plus tôt. La semaine dernière, je lisais la critique de Juliette (www.jenesaispaschoisir.com) au sujet de « Veuf », livre de Jean-Louis FOURNIER. Cela a fait tilt dans ma tête et sans la moindre réflexion, je l’ai acheté. Hier, avant de me coucher, j’ai commencé à le dévorer (pour ce genre de livre, c’est plus que de la lecture, vraiment !) et je crois que ce soir, j’atteindrai la quatrième de couverture sans m’en rendre compte. C’est une petite merveille qui me réconforte, bien que le thème abordé ne soit pas des plus joyeux (hommage de Jean-Louis à sa femme décédée brutalement). Il me rappelle Ô combien la vie est précieuse.

La parole est à vous

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s