Lorsque j’étais petite, ce château me faisait penser à ceux présents dans les contes de fées. J’avais toujours cette sensation de magie, de féerie quand je l’apercevais depuis la voiture. Il y a quelques années, j’ai été choquée en voyant des photographies de cet édifice.

Les murs principaux se tenant encore debout, mais le reste…un vulgaire amas de pierres, recouvert par les ronces. Cela m’a mis en colère. Comment peut-on laisser une partie de notre patrimoine périr de la sorte ? C’est certain, il vaut mieux investir lourdement dans du « moderne », du « luxe », plutôt que de conserver et de réhabiliter ce que l’on possède déjà. C’est donc en ayant l’âme maussade, que je suis allée tirer le portrait de ce château. En conserver un souvenir avant que le temps (ou les visites indésirables) ne fasse son œuvre : ma priorité. Ce n’est pas une exploration urbaine comme nous pouvons en voir partout, mais je tenais à rendre hommage à ce lieu qui a véritablement marqué mon enfance. Je voulais aussi montrer que l’Homme, de part sa passivité et aidé du temps qui passe, est capable de grandes pertes historiques.

ILLUSTRATION_Propriété de Marin

Ce château a été construit durant XVème siècle, or, l’architecture, de style néo-gothique actuellement visible, ne date que de 1858. Elle fait suite à une restauration, puis à une reconstruction qui dura plus de vingt-cinq ans.

La construction de cet édifice résulte de la volonté de réaffirmer la présence d’un passé glorieux, mis à mal au cours de la Révolution de 1789. Sans héritier, les propriétaires du château envisageaient de le léguer au Comte de Chambord, prétendant au trône de France. Ce dernier étant malheureusement décédé trop tôt, la succession échue au Baron de Boissieu, en 1902.

ILLUSTRATION_Propriété de Marin

La tour la plus haute du château (appelée la « guette ») fût construite pour que le jour de la restauration d’un roi sur le trône de France, un drapeau blanc puisse être hissé le plus haut possible dans le ciel. La plus grosse tour correspond au donjon du tout premier édifice (détruit pendant les guerres de Religion). Malheureusement, les effets du temps ont eu raison de sa voûte, celle-ci s’étant écroulée. L’architecture est inspirée de celle du château de Pierrefonds, réalisé par Eugène Viollet-le-Duc. La chapelle est construite sur le modèle de la Sainte Chapelle. Seul un vitrail a subsisté.

Le château ayant pourtant fait l’objet d’une inscription à l’inventaire des monuments historiques en 1975, cela n’a pas empêché son abandon depuis plus de soixante-dix ans. Son abandon, certes, mais surtout sa dégradation ! Lorsque je suis allée réaliser les photographies de l’article, mon cœur s’est réellement serré lorsque j’ai vu l’état des fresques et de la cheminée du grand salon, œuvres majeures du château.

ILLUSTRATION_Propriété de Marin

Photos provenant de la Toile

ILLUSTRATION_source Delcampe
Le château encore sur pieds. Source : delcampe
ILLUSTRATION_source google images
Source : google images
ILLUSTRATION_source Abandoned France
La cheminée du grand salon, représentant Saint Martin offrant la moitié de son manteau à un malheureux. Source : Abandoned France

Par mesure de sécurité et dans un souci de garantir un respect entier du lieu représenté : aucune adresse ne sera communiquée. Merci de votre compréhension.

La parole est à vous

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s